Interview : Top Office et l’impression 3D

Interview : Top Office et l’impression 3D

Nous vous l’annoncions il y a quelques semaines, Top Office, le spécialiste (entre autres) de la fourniture de bureau, a été la première enseigne française à populariser l’impression 3D auprès du grand public. Ils proposent en effet dans plusieurs boutiques d’imprimer les créations ou les modèles souhaités par leurs clients en utilisant une Makerbot Replicator 2. Un vrai signal positif pour le secteur en France, et une ouverture de la part d’un grand nom qui fait plaisir ! Il n’en fallait pas plus pour attiser notre curiosité. Quels sont les objectifs de Top Office avec cette annonce ? Est-ce le prélude à une politique plus poussée ? Pour le savoir, nous avons interrogé Raphaël Vanneste, Directeur Général de l’enseigne. Un grand merci à lui pour ses réponses, que voici.

 

  • Top Office propose à ses clients d’accéder à l’impression 3D dans deux de ses magasins. Qu’est-ce qui a motivé ce choix d’ouverture sur un domaine qui n’en est encore qu’à ses balbutiements ?

Notre mission est d’aider nos clients à mieux travailler, cela signifie notamment de les accompagner dans les évolutions technologiques qui impacteront leur façon de travailler. A ce titre, il était naturel pour nous de proposer ce service dès maintenant à nos clients.

  • Proposez-vous des modèles d’objets, ou les clients doivent impérativement fournir leurs propres fichiers ? Si oui, quels types d’objets peuvent possiblement être achetés ?

Nous proposons un service d’impression, les objets sont réalisés par les clients eux-mêmes, notamment pour les clients pros. Il existe également des bases de données libres sur internet avec des dizaines de milliers de modèles d’objets accessibles.

  • Votre clientèle pour l’impression 3D est-elle composée uniquement du grand public ou aussi de professionnels ?

Nous ciblons à la fois les pro et les particuliers pour ce service. Les pros avec des besoins souvent pointus et des objets qu’ils réalisent eux-mêmes, notamment des prototypes. Les particuliers quant à eux, vont piocher dans des bases de données sur le net mais réalisent aussi leurs propres objets grâce à des applications dédiées.

  • Avez-vous prévu de généraliser l’offre à vos autres magasins partout en France ?

Nous y allons par étape. Après 2 magasins Top Office, nous étendons ce service à 3 autres point de vente sur Besançon mercredi 19 juin, puis Bayonne et Nantes d’ici fin Juin.

  • Avez-vous vocation à vendre un jour des imprimantes 3D et du matériel lié ?

Bien sûr ! Dès que les produits seront suffisamment fiables et faciles d’accès nous proposerons des imprimantes 3d et du consommable dans nos magasins. Le service d’impression que nous proposons aujourd’hui est là avant tout pour démocratiser l’accès à cette technologie.

  • Selon vous, quel est l’avenir de l’impression 3D en France ? Top Office veut-il jouer un avenir dans son évolution ?

L’impression 3D offre un potentiel considérable et sera très certainement une révolution profonde dans notre façon de consommer et de distribuer les produits. Top office souhaite être au cœur de cette révolution.

--
Cet article a été rédigé par +Flavien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *