Interview : GetMakers, plateforme pour faire imprimer vos objets en 3D

Interview : GetMakers, plateforme pour faire imprimer vos objets en 3D

Tout un écosystème est en train d’émerger atour de l’impression 3D. Des fabricants, des matières premières, des salons spécialisés… Mais aussi de nombreux sites qui ont choisi d’accompagner cette nouvelle révolution industrielle. Si Mon Univers 3D traite pour vous toutes es informations essentielles au quotidien, d’autres mettent en contact les créateurs d’objets avec ceux qui souhaitent en bénéficier. Que ce soit en échangeant des fichiers, ou en proposant à des possesseurs d’imprimantes 3D d’imprimer pour ceux qui n’en ont pas. C’est le principe de GetMakers, une nouvelle plateforme qui vient de voir le jour. Et elle est française ! Nous avons donc cherché à en savoir pus sur ce projet, et nous vous invitons à les découvrir à travers cette interview. Bonne lecture !

  • Pouvez-vous nous présenter le site GetMakers ? Et l’équipe ?

GetMakers est la première plateforme française dédiée à l’impression 3D entre particuliers. Lancée pour la rentrée 2013, elle permet à chacun de faire modéliser et imprimer en 3D des objets par des makers, ces passionnés qui aiment inventer et concevoir des nouvelles choses durant leur temps libre. Que vous souhaitiez découvrir l’impression 3D à moindre frais, créer des objets 100% personnalisés ou encore partager vos compétences en modélisation et en impression 3D, GetMakers est un outil simple et économique conçu pour vous. Nous sommes trois fondateurs : Bruno, Younès et moi-même, Claude-Emmanuel, et nous développons progressivement la plateforme en faisant appel à la communauté des makers français.

getmakers1

  • Les sites de ce type sont nombreux et de nouveaux ouvrent régulièrement. Qu’est-ce qui vous différencie de la concurrence ?

Il existe deux concurrents, un aux États-Unis et un aux Pays-Bas, mais nous avons bien conscience que d’autres sites suivront très bientôt. Actuellement, les concurrents ont choisi de devenir des annuaires de makers. Leur fonctionnement : Vous pouvez contacter le maker de votre choix pour réaliser une impression 3D. Pour cela, vous payez directement la prestation plus une commission d’environ 10 à 15%. Sur GetMakers, c’est l’inverse, vous postez un projet en indiquant votre budget puis vous recevez des conseils et des offres de la communauté des makers. Si une offre vous intéresse, vous l’acceptez et êtes mis en relation. Pour le moment, nous ne prenons aucune commission dans la mise en relation.

  • L’impression 3D en France reste pour le moment réservée à un public restreint. Pensez-vous qu’une démocratisation auprès du grand public peut avoir lieu rapidement ?

En effet, si l’on considère seulement la France, nous nous adressons à un marché de niche. Il est difficile d’évaluer la rapidité d’adoption d’une nouvelle technologie par le grand public mais ce qui est certain, c’est que nous en sommes encore au stade de l’adoption par les « early adopters », que nous retrouvons parmi les communautés orientées sur le DIY, le design, la conception, le modélisme ou la mode. GetMakers a pour ambition de démocratiser l’impression 3D en l’expliquant simplement et en la rendant accessible à tous à moindre frais.

getmakers 2

  • Quels types de produits sont disponibles sur GetMakers ?

La proposition de valeur de GetMakers est de mettre en relation les particuliers et leur fournir les outils pour imaginer, créer et partager. Nous ne vendons pas de produits pour le moment.

  • Quels sont vos objectifs en termes de chiffres ?

Notre plateforme est actuellement un PMV (produit minimal viable), nous développons notre site progressivement avec la communauté. Pour le moment, après une semaine d’activité, GetMakers c’est :

– Un outil économique, jusqu’à 10 fois moins cher que les prestations d’un professionnel du secteur.
– Des objets 100% personnalisés : une infinité de modèles imprimables, une dizaine de couleurs et de matières.
– Une cinquantaine de makers inscrits, localisés à Paris, Lyon, Lille, Toulouse, Grenoble, Strasbourg… ainsi que Suisse, Belgique et Canada
– 7 projets réalisés par nos makers et 17 projets postés.
– Une bibliothèque inspirante d’une vingtaine de modèles

Pour la suite, nous préférons avoir une démarche orientée marché et commencer par concevoir un outil qui plaise et qui serve. Une fois que cela sera fait, et que notre PMV sera validé, nous réaliserons des projections plus concrètes.

getmaker 3

  • Quels types d’objets peut-on trouver pour le moment ?

Pour le moment des bijoux, des objets déco, des accessoires de téléphone… Néanmoins des dizaines de milliers de modèles d’objets attendent nos utilisateurs sur les bibliothèques en ligne type Thingiverse.com. Le dernier objet insolite que l’on a repéré : des chaussures pour madame, imprimables en sept heures dans la taille et la couleur de son choix.

  • Quels types d’objets peut-on imaginer trouver demain ?

L’impression 3D fait une percée dans tous les domaines, comme la gastronomie ou la mode par exemple. Donc pourquoi pas une sculpture imprimée en sucre ou un bikini imprimé pour vos prochaines vacances à la plage, sachez que l’impression 3D nous réserve encore bien des surprises.

  • Comment imaginez-vous le futur de l’impression 3D ?

Pour moi, l’évolution de l’imprimante 3D est similaire à l’émergence de l’ordinateur personnel : une révolution de tous les secteurs de l’économie nous attend. A l’époque, personne ne pouvait vraiment imaginer le potentiel de l’arrivée de l’ordinateur sur le marché… Ou bien d’Internet. Néanmoins une chose est sûre, c’est que je constate avec grand plaisir que l’impression 3D défend des valeurs. Chez GetMakers, on est persuadé que des passionnés sont capables de fabriquer les meilleurs produits à moindre coût et en causant un moindre impact environnemental. Échanger avec des particuliers permet de favoriser une production moins coûteuse, moins polluante, plus locale et plus sociale. Des promesses que l’impression 3D tient, face à une production qui est aujourd’hui délocalisée et impersonnelle.

  • Quelles évolutions sont prévues dans un futur proche pour le site ?

Dans un futur proche nous souhaitons mettre en place la version multilingue pour accueillir les anglophones qui pourraient être nombreux à être intéressés par nos services. Pour la suite, nous sommes au contact des communautés DIY et Makers avec qui nous partageons les valeurs mais aussi des apéros de temps en temps ! Ils nous aident à prendre les bonnes décisions et à concevoir un outil utile pour la communauté.

> Le site GetMakers

--
Cet article a été rédigé par +Flavien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *