Les armes imprimées en 3D, intrigues pour série policière

Les armes imprimées en 3D, intrigues pour série policière

Les amateurs de séries connaissent peut-être Elementary. Diffusée par CBS, elle met en scène Sherlock Homes, émigré à New York, dans des aventures qui ont lieu de nos jours. Ce dernier n’a évidemment pas son pareil pour résoudre les nombreuses énigmes qui se dressent devant lui. Et lors du premier épisode de la saison 2, diffusé il y a quelques jours, Sherlock et Watson (interprété par Lucy Liu) ont été confrontés à un thème d’actualité directement inspiré des derniers rebondissements de l’impression 3D.

Il fallait s’en douter, les armes en plastique imprimées en 3D allaient inspirer les scénaristes. Dans cet épisode, l’assassin a utilisé un flingue imprimé en plastique avant de la faire fondre dans de l’acétone. C’est un clou brûlé, obligatoire dans les armes du genre, qui mettra la puce à l’oreille du détective, qui utilisera la liste complète des acheteurs d’imprimantes 3D du pays des derniers mois pour retrouver le fabricant. Le twist final est encore plus crédible, je vous laisse le plaisir de le découvrir ! Plutôt réaliste donc, et cela ouvre la voie à de nombreuses autres intrigues. Le crime parfait (en fiction) passera-t-il par l’impression 3D ?

--
Cet article a été rédigé par +Flavien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *