Amaze : l’Agence Spatiale Européenne investit dans l’impression 3D en métal

Amaze : l’Agence Spatiale Européenne investit dans l’impression 3D en métal

L’impression 3D telle que nous la connaissons travaille en priorité avec des matière plastique, que ce soit de l’ABS ou du PLA. Mais cette partie grand public ne doit pas faire oublier que l’impression 3D concerne aussi l’industrie, à une autre échelle. On ne parle plus d’imprimantes à quelques centaines ou milliers d’euros, mais de recherche pure avec des millions en jeu. La preuve, encore une fois, avec l’Agence Spatiale Européenne. Il y a quelques jours, cette dernière a lancé le projet Amaze au Musée des Sciences de Londres. Et en même temps, ses envies de perfectionner le secteur.

Car s’il y a bien un secteur où l’impression 3D peut aider à faire des économies et à repousser les limites de l’innovation, c’est bien l’aéronautique. C’est pourquoi l’ESA (European Space Agency) souhaite améliorer le travail du métal. L’idée est de créer des pièces plus légères mais tout aussi robustes voire plus. Les pièces pourraient ainsi être faite d’un seul tenant et être utilisées pour construire des avions, des fusées ou même intégrer des centrales nucléaires. Autre objectif, réduire la quantité de déchets métalliques, réduire les coûts et résister à des températures très élevées. L’impression 3D à base de métal a donc de beaux jours devant elle, 28 partenaires s’étant réunis sur ce projet, dont Airbus ou EADS. Il reste encore quelques progrès à faire, mais avec 20 millions d’euros d’investis, cela pourrait aller vite.

Amaze

--
Cet article a été rédigé par +Flavien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *