Le Royaume-Uni débloque 500 000 £ pour développer l’impression 3D dans l’éducation

Le Royaume-Uni débloque 500 000 £ pour développer l’impression 3D dans l’éducation

Le Royaume Uni ne plaisante pas avec l’impression 3D. Le secrétaire à l’éducation Michael Gove vient d’annoncer que 500 000 livres sterling (environ 591 000 d’euros) seront allouées à l’achat d’impressions 3D et à la formation des enseignants. La motivation du gouvernement britannique est double. D’abord, c’est la foi (répandue) en une technologie innovante (Mr Gove use du terme « révolutionnaire ») qu’il faut savoir maîtriser et enseigner dès maintenant pour avoir, demain, des compétences et des talents dans le secteur. Ensuite, et de manière sûrement plus pratique, l’impression 3D est intégrée dans le programme scolaire comme un moyen de faire évoluer l’apprentissage des sciences, de ingénierie, des mathématiques et des technologies.

Ces 500 millions de livres découlent en partie du succès d’une opération initiée en 2012 justement pour « révolutionner » l’enseignement de ces pratiques scientifiques. Depuis la compréhension des plastiques, en passant par l’impression de formes ou de pièces nécessaires à des exercices de physique jusqu’à la représentation de formule algébrique dans l’espace ; l’impression 3D fait ses preuves comme outil pédagogique aidant à la représentation des sciences. Et l’expérience de 2012 a porté ses preuves puisque de nombreux étudiants ont remonté la force de l’impression 3D a représenter des modèles pourtant abstraits quand ils prennent seulement la forme de formules sur le papier.

--
Cet article a été rédigé par +Francois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *