Les matières premières pour l’impression 3D, un marché à 600 millions de dollars en 2016

Les matières premières pour l’impression 3D, un marché à 600 millions de dollars en 2016

Les rapports sur la prochaine explosion des ventes d’imprimantes 3D dans le monde sont de plus ne plus ombreux. Mais il y a un aspect qu’il ne faut pas oublier : celui des matériaux ! En effet, il est impossible de se passer de matières premières pour fabriquer des objets. Si certains constructeurs verrouillent leur marché en proposant des ressources exclusives brevetées, certaines machines acceptent heureusement du filament (ou d’autres matériaux) standards, permettant à de nouveaux entrants en la matière de faire leur place, et pourquoi pas de commencer à faire baisser des prix qui sont jugés excessifs par beaucoup.

Dans le même temps, les types de matières utilisées se multiplient au fur et à mesure que les innovations arrivent. La taille du marché devrait en tout cas bien grandir, si l’on en croit ce rapport sur le sujet d’IdTechEx qui estime sa taille à 600 millions de dollars en 2016. Ce même rapport estime que les photopolymères, utilisés notamment dans la stéréolithographie vont rester les plus courants devant les thermoplatisques, plus connus du grand public (ABS, PLA). A moins que les machines du type Filastruder, Filamaker ou Filabot qui permettent de se fabriquer sa propre matière première pour moins cher se fassent une place sur le marché d’ici à et changent la donne ? A suivre de près, les matières premières restent un élément important du quotidien de la vie des makers de tout poil..

Le marché actuel :

marché actuel

Les projections :

projections

--
Cet article a été rédigé par +Flavien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *