Les technologies 3D au service du mystère du cimetière des baleines du désert d’Atacama

Les technologies 3D au service du mystère du cimetière des baleines du désert d’Atacama

La panaméricaine n’est pas une route forcément connue sur le « Vieux Continent ». Elle parcoure pourtant l’ensemble du continent américain du Nord au Sud depuis Ushuaïa en Argentine jusqu’à la baie de Prudhoe en Alaska. En 2010, à l’occasion de travaux sur la section chilienne de la route, une découverte unique a été faite : environ 40 squelettes de baleines préhistoriques ont été découverts gisant là depuis 6 à 9 millions d’années. Pas loin de 10 espèces de mammifères marins ont été identifiées là mais des mystères demeuraient : Pourquoi ici ? Et à cause de quoi ? Sauf que voilà, cela restait un chantier ; l’ensemble des fossiles découverts ont été déplacés vers des musées entre 2010 et 2013.

Le smithsonian (puissant institut scientifique sous l’égide de l’administration américaine) a donc entrepris de scanner et numériser l’ensemble du site et de ses éléments en créant un site dédié pour partager l’ensemble des données (dont la plupart sont en téléchargement). Mais ce sont aussi l’ensemble des squelettes qui a été imprimé en 3D permettant aux équipes scientifiques de continuer à travailler sur ce cimetière. Et aujourd’hui, alors que le site n’existe plus en l’état, les équipes scientifiques viennent de rendre leur réponse la plus probable à ce mystère. La présence d’algues hautement toxiques à proximité du site qui ont empoisonné les individus. Lesquels, par l’action des courants et de la topographie se sont « agglomérés » sur le lieu redécouvert en 2010.

baleine2 baleine

--
Cet article a été rédigé par +Francois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *