Project Daniel, quand l’impression 3D fait dans l’humanitaire

Project Daniel, quand l’impression 3D fait dans l’humanitaire

Parmi les champs d’application de l’impression 3D, il n’y a pas que l’industrie et les armes qui font figure de priorités. Un autre domaine fait preuve d’inventivité pour livrer le meilleur de cette technologie. Il s’agit de l’aide humanitaire et plus largement des bénéfices que l’on peut en tirer en matière de médecine. Les coûts des prothèses, notamment, ont considérablement baissés pour permettre aux pays du tiers monde de pouvoir voir l’avenir avec plus de possibilités… Même s’il reste bien sûr encore beaucoup de travail.

Pour preuve, vous pouvez vous référer au « Project Daniel », l’action de l’association « Not Impossible » de Mick Ebeling. Cette dernière cherche à offrir aux victimes de la guerre au Soudan des prothèses à bas prix. Et cela suite à l’histoire de Daniel Omar, qui avait perdu ses deux bras à la guerre et qui avait ému le fondateur de association, poussant ce dernier à monter une équipe pour tenter de trouver des solutions grâce à l’impression 3D. Et cela fonctionne, puisqu’un prothèse simple peut être faite en 6 heures pour 100 dollars. Il reste encore du travail pour améliorer le tout, mais ce documentaire de 3 minutes n’en reste pas moins émouvant.

--
Cet article a été rédigé par +Flavien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *