Une imprimante 3D volante pour dégager des déchets radioactifs ?

Une imprimante 3D volante pour dégager des déchets radioactifs ?

C’est le pari ambitieux que vient de lancer l’Aerial Robotics Lab de l’Imperial College London à la pointe de la recherche en robotique. En réalité, deux drones se relaieraient. Le premier servirait à asperger les objets d’une espèce de colle à prise rapide. Le second drone quant à lui aurait les capacités de supporter la charge. En se posant sur la surface en question et sous l’effet de la colle durcie, il permettrait de dégager la matière à évacuer. Un projet qui trouverait sans aucun doute des clients mais qui est en cours d’élaboration même si les premiers tests ont déjà été publiés (voir vidéo).

Mais c’est bien le premier des deux drones qui embarquerait des pièces d’imprimantes 3D afin d’asperger une colle durcissante. Le projet est inspiré par un oiseau : le martinet. Lequel est capable de créer des structures complexes avec une colle issue de sa bave et qui lui permet de faire son nid dans les rochers. C’est en se basant sur la capacité du martinet à poser son espèce de colle sur les supports que le drone « imprimeur » a été imaginé. Il pourrait également servir à des travaux en milieux périlleux (par exemple des piles de ponts). Le second drone quand à lui peut supporter des charges de 2,5kg.

--
Cet article a été rédigé par +Francois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *