L’impression 3D s’attaque au jardin

L’impression 3D s’attaque au jardin

Yuichiro Takeuchi, un informaticien japonais, a trouvé un moyen d’imprimer des mini-jardins aux formes personnalisées à l’aide de son imprimante 3D et d’un logiciel qu’il a spécialement conçu pour l’occasion. Comme toujours, la première étape est de concevoir le modèle 3D, selon la forme que l’on veut obtenir. Pour l’exemple, Yuichiro Takeuchi a pris une silhouette de panda. Ensuite, le modèle est imprimé en utilisant comme matériau une bobine de fil en fibres naturelles, qui lors de l’impression va s’agglomérer jusqu’à former une sorte de housse. Parallèlement à l’impression, un poinçon vient dispenser régulièrement de minuscules graines de plantes au sein des fibres agrégées provenant de la cordelette originelle.

A l’heure actuelle, le prototype ne permet pas encore d’imprimer des housses assez grandes pour cultiver des fruits ou des légumes, d’autant plus que le système d’impression est encore trop lent. Mais les premières réalisations peuvent déjà accueillir plusieurs variétés d’herbes et de fleurs, comme du cresson, de la roquette ou du basilic, qui croissent et fleurissent normalement, en quelques semaines. Pour atteindre ce résultat, la méthode employée est celle de la culture hydroponique, qui permet de cultiver des plantes à partir d’un matériau autre que la terre du sol, qui ici est remplacée par les fibres naturelles de la corde utilisée par l’imprimante. Il s’agit de la même technique que celle employée pour les jardins muraux par exemple.

jardin-3D

jardin-3D-2

jardin-3D-3

--
Cet article a été rédigé par Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *