Pour la formation des chirurgiens, des organes artificiels imprimés en 3D

Pour la formation des chirurgiens, des organes artificiels imprimés en 3D

La bio-impression est l’une des applications les plus impressionnantes de l’impression 3D, comme en témoignent déjà les quelques exemples de transplantation et d’impression de tissus humains. Le sujet qui suit est différent mais constitue tout de même un intérêt certain pour le domaine médical. La société japonaise Fasotec a mis au point une technique permettant de créer des reproductions d’organes plus vraies que nature. Tout d’abord, un véritable organe est numérisé dans les moindres détails afin d’en obtenir un modèle tridimensionnel qui sera ensuite utilisé pour l’impression de moules. Un gel synthétique est alors versé dans ces moules, permettant d’obtenir à la sortie un organe ultra-réaliste.

La texture de la résine utilisée reproduit la douceur, l’aspect suintant ainsi que tous les petits détails comme les vaisseaux sanguins ou les tumeurs, permettant aux apprentis chirurgiens de s’entraîner dans des conditions réalistes mais surtout sans risque de blesser qui que ce soit. Le plus impressionnant est que la reproduction réagit aux coups de bistouri comme un vrai organe, allant même jusqu’à saigner. Poumon, foie, vessie,… c’est au final toute une gamme d’organes de synthèse que Fasotec se propose de commercialiser, dès Avril prochain au Japon, à destination du marché de la formation chirurgicale.

--
Cet article a été rédigé par Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *