Réaliser un robot souple grâce à des tubes de colle et un peu d’impression 3D

Réaliser un robot souple grâce à des tubes de colle et un peu d’impression 3D

D’une certaine manière, la bestiole n’est pas sans nous rappeler les créatures du projet Standbeests, en un peu moins design peut-être. Car ce qu’a inventé Pavel Mihaylov, étudiant en génie électrique à l’Université d’Edimbourg, est un véritable petit robot autonome à la démarche serpentine assez improbable. Et comme tout projet DIY qui se respecte, la chose est constituée de bric et de broc : fils en nylon, bâtons de colle solidifiée, servomoteurs, microcontrôleur Arduino et batterie. Les éléments plastifiés qui abritent les divers composants électroniques ont eux été imprimés en 3D. Et d’après son créateur, il y en a en tout pour moins d’une heure de construction.

Le corps de l’automate est divisé en deux parties qui sont reliées entre elles par des tiges flexibles, et c’est cette configuration qui lui assure cette démarche aussi atypique qu’ingénieuse. À l’avant, le moteur – alimenté par la batterie et piloté par le microcontrôleur – effectue tout d’abord un mouvement de balancier qui vient rétracter la ficelle en nylon. Avec la force de traction engendrée, les deux tubes de colle se plient. Le servo revient ensuite à sa position initiale en relâchant la ficelle. Les bâtons, aux propriétés élastiques et désormais libérés de toute contrainte, agissent alors comme des ressorts et viennent propulser le robot en avant, le tout en s’appuyant sur la partie arrière qui comprend des pointes afin d’adhérer au mieux à tout type de terrain. Le cycle se reproduit ensuite inlassablement. Il fallait y penser !

robot souplerobot souple-2

--
Cet article a été rédigé par Julien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *