The Liberator, l’arme imprimée en 3D, censurée par le gouvernement américain

The Liberator, l’arme imprimée en 3D, censurée par le gouvernement américain

Décidément, on n’a pas fini d’entendre parler de Cody Wilson et plus généralement de ce sur quoi il travaille, des armes imprimables en 3 dimensions. Il y a quelques jours, il annonçait avoir réussi à sortir un premier modèle qui fonctionne : l’arme assemblée à partir de différents éléments de plastique imprimables depuis une machine à quelques centaines de dollars seulement a tiré un coup. Les plans de The Liberator, puisque c’est son nom, ont ainsi été proposés en ligne sur la plateforme DEFCAD.

Mais il fallait s’en douter, le gouvernement américain vient de mettre son nez dans l’affaire. Elle a demandé à DEFCAD de retirer les fichiers permettant d’imprimer le pistolet de son site. Le seul problème, c’est que plus de 100 000 téléchargement sont déjà été effectués et que ces fichiers trainent partout, sous forme de torrents entre autres. Et il est illusoire de croire qu’une simple interdiction de ce genre empêchera des fichiers de s’échanger, le piratage en est le meilleur exemple.

Mais ce n’est que le début de l’histoire, et comme beaucoup d’internautes le précisent sur divers forums, construire des armes a toujours été possible quand les intentions sont mauvaises. La différence, ici, est que cela pourrait désormais concerner le grand public. Les résultats restent de très mauvaise qualité (un seul coup tiré puis l’arme est inutilisable), mais nul doute que la législation devra trouver une parade ou s’adapter.

defense distributed

--
Cet article a été rédigé par +Flavien

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *